/ Blog

Janvier

Mon mantra 2020

Tout d’abord je te souhaite une très belle année 2020 ! Je te souhaite beaucoup d’amour, de joie et de réussite dans tous tes projets.

Aujourd’hui, je voulais de  te parler de mon mantra pour cette nouvelle année.

En début d’année, j’aime bien choisir un mot. Je le note sur la 1ère page de mon Bullet Journal pour qu’il m’accompagne comme un mantra tout au long de  l’année. Quand je dis que je choisis, ce n’est pas tout à fait vrai, je prends plutôt le mot qui me vient. En Décembre, je pose simplement l’intention de trouver mon mot pour l’année qui arrive. Une fois cette intention posée, je ne « cherche » pas beaucoup, je reste juste attentive à ce qui me vient. Des mots ou des phrases me viennent, me passent par la tête, c’est comme ça que mon intuition me parle le plus ou c’est ce qui attire mon attention. Elle me parle peut-être, sûrement même sous d’autres formes, que je ne capte pas.

Ton intuition peut par exemple t’envoyer des signes visuels. Tu vas retomber plusieurs fois sur le même mot, la même idée, en marchant dans la rue, en lisant, en trainant sur internet en regardant les nuages… Elle peut aussi être sonore, tu vas entendre un mot, une idée qui revient et qui attire ton attention à la radio, dans les conversations autour de toi, en regardant un film ou une série… Ton intuition peut aussi mélanger tout ça, tu vas voir un mot, puis l’entendre à la radio et retomber encore dessus en ouvrant un magasine au hasard. Il te suffit de capter le message !

Pour 2018 mon mot était Liberté. Cette année là, j’ai quitté mon emploi salarié et ma petite ile paradisiaque fidjienne au milieu du Pacifique. J’ai choisi et décidé de repartir à l’aventure en changeant de pays et en créant mon emploi en freelance. C’est donc l’année où j’ai lancé Zampela à l’ile Maurice. Pour pouvoir travailler dans ce nouveau pays, j’ai fait une demande de visa auto-entrepreneur. Pour ça, j’ai monté mon dossier, en présentant mes activités et leur développement possible ainsi que mon business plan. J’ai vraiment dû lutter contre mon syndrome de l’imposteur pour arriver au bout de ce dossier ( le syndrome de l’imposteur, on en reparlera). Mon dossier a été validé et on m’a délivré un visa de travail.

Pour 2019 mon mot était Réussite. C’est l’année où Zampela s’est développée et renforcée à l’ile Maurice, de beaux projets, de belles rencontres et de belles perspectives. Je ne regrette pas mon choix de travailler en freelance, même si ce n’est pas toujours simple, c’est cette voix qui me permet chaque jour d’être celle que je veux être.

Alors tu dois te demander ce qui m’est venu pour 2020 ! Et bien pour une fois ce n’est pas un mot, mais deux qui me sont venus en même temps en se bousculant, en se fusionnant, en se chevauchant, impossible de savoir si c’était l’un ou l’autre que je devais choisir. Se sont jetés sur moi les deux mots: Joie et Abondance.
Alors cette année j’ai inventé mon mot qui est la JoieAbondance !

J’ai vraiment hâte de voir ce que cette nouvelle année me réserve, mais Joieabondance ça me plait bien !!

Et toi quel est ton mot pour 2020 ? Qu’est-ce qui te vient ? Que te souffle ton intuition ? Dis-moi, je suis curieuse !

Cette semaine, on m’a offert un livre que je convoitais depuis longtemps

Cette semaine, on m’a offert un livre que je convoitais depuis longtemps: 50 ans d’explorations et d’études botaniques en forêt tropicale de Françis Hallé. C’est un livre de plus de 350 pages avec les carnets de notes et de dessins de terrain du botaniste F. Hallé. Un beau trésor pour moi, qui me renvoie à mes propres missions de terrain, mes découvertes de ces forêts tropicales qui me faisaient tant rêver quand j’étais petite.

F.Hallé est un de mes 1er mentors. J’ai rêvé en découvrant les expéditions du radeau des cimes qui avait pour objectif d’étudier la canopée des forêts tropicales. Je devais avoir 11/12 ans, je me souviens précisément de ce moment où j’ai su que moi-aussi, je partirai à la rencontre de ces êtres majestueux qui peuplent les forêts tropicales.

En grandissant, j’ai continué à rêver et à fouler les chemins plus ou moins sinueux pour suivre et poursuivre ces rêves. Et à force de persévérance, j’ai réalisé mes rêves de petite fille !
Guyane, Gabon, Madagascar… Je retrouve dans ce livre mes plus belles destinations, mes plus belles rencontres végétales.

Depuis j’ai eu d’autres rêves réalisés et j’en ai encore beaucoup d’autres qui me guident actuellement.

Tout ça pour te dire, à quel point c’est important de rêver, d’imaginer, de prendre le temps d’avoir envie de faire, d’être et d’avoir.

Est-ce que tu te souviens de tes rêves d’enfant, d’adolescent.e, de jeune adulte, d’adulte ? Quels sont ceux que tu as réalisés ? Quels sont ceux que tu avais oubliés ? Quels sont ceux que tu as aujourd’hui ?

Tu peux écrire tes rêves et en faire un plan, comme la carte d’une chasse au trésor. Il y aura des petits trésors, que tu peux trouver et t’offrir facilement, et puis il y aura ceux qui vont te demander plus de temps, de réflection, d’organisation, d’imagination… Mais quelque soit ton ou tes rêves, ça ne tient qu’à toi de le ou les réaliser ! Tout commence par un 1er pas, une décision, un plan d’attaque ! Écris-les, parles-en, planifies-les, tes rêves sont les plus beaux messagers de ta joie.

Si je te dis Gratitude, ça te parle ?

J’ai beaucoup fait ce petit exercice très connu dans le développement personnel. Chaque soir tu écris ou dis à haute voix tes 3 gratitudes de la journée. 3 moments magiques, joyeux, tout doux, euphoriques … 3 choses qui t’ont fait rire, sourire ou même pleurer… C’est toi qui voit mais il y a forcément au moins 3 choses pour lesquelles tu peux avoir de  la gratitude chaque jour.

Il m’arrive encore de le faire sous cette forme quand vraiment mon moral fait grise mine. Mais avec le temps je me suis habituée à avoir de la gratitude tout au long de mes journées pour toutes ces petites et grandes choses. Me réveiller avec les chants d’oiseaux, être amoureuse, l’odeur du café, mon chez moi (c’est une longue histoire que je vous raconterai peut-être 😉 ), voir les chauves-souris passer au coucher du soleil, avoir une connexion internet, voir le soleil briller, avoir de l’eau chaude quand je veux prendre une douche, pouvoir marcher sur la plage, créer quand bon me semble, lire, danser, écouter de la musique … Je suis consciente de tout ce qui fait que ma vie est belle.

En ce moment il pleut à Maurice, je suis toute seule à la maison, et j’ai du mal à arriver à bout de mes to do listes. De très bonnes raisons donc pour que mon moral ne soit pas très bon.

Pourtant j’ai de la gratitude chaque jour et mon moral est au top! Le temps pluvieux est parfait pour créer une ambiance cocooning, j’allume mes petites lampes et quelques bougies, je me fais un bon café, j’écoute la pluie tomber, je regarde les gouttes briller sur les feuilles et les courpas (énormes escargots mauriciens) danser sous la pluie sur la symphonie des grenouilles. Je m’entends très bien avec moi-même alors même quand on se retrouve en tête à tête, tout se passe bien et on passe de supers moments. Quant à mes to do listes, j’ai toujours tendance à mettre la barre trop haute alors au lieu de me jeter des cailloux, je travaille mon lâcher-prise ! Et finalement, je trouve ma vie géniale !!

Et tout ça parce qu’un jour j’ai commencé à faire ce tout petit exercice des 3 gratitudes par jour. C’est simple, facile, gratuit, vite fait, et ça marche.

Alors entre nous, tu n’as aucune excuse pour ne pas le faire ! Tu risques quoi ? Juste d’apprécier ta vie encore plus, de la trouver plus belle, plus douce, plus magique !

La Joie c’est la Vie … La Vie c’est la Joie !

Tu le sais, tout le monde le sais, plus tu as de la joie dans ta vie plus tu es heureux-se et plus la vie est belle.

C’est aussi simple que ça. Et pourtant est-ce que tu cultives ta joie chaque jour ? Est-ce que tu fais toujours ce qui te donne de la joie ? Est-ce que chacune de tes actions est guidée par la joie ?

Quand je dis la joie, je parle de Ta joie, qui est sûrement différente de la mienne et de celle de la voisine. Alors comme pour tout, le point de départ c’est d’identifier ta joie à toi. Qu’est-ce que te rend heureux-se ? Quelle activité, quel endroit, quelle pensée, qu’est-ce qui te met en joie ?

Moi par exemple j’aime dessiner ( le scoop de l’année! ), je peux le faire tous les jours sans me lasser, sans voir le temps passer et en me sentant pleinement heureuse.

Mais j’ai appris que ce n’est pas seulement le fait de dessiner qui me met en joie. Pour certains contrats, j’ai dessiné tout un tas de choses pour différents projets qui tournaient autour des plantes. Donc à priori, du dessin et des plantes, j’étais dans mon élément. Et pourtant, ça ne me mettait pas toujours en joie. Je ne dessinais pas selon mes inspirations et mes envies, mais selon les besoins de projets qui n’étaient pas les miens. Alors j’ai pris conscience que dessiner des plantes et travailler sur les projets des autres, ne me suffisent pas pour être heureuse.

J’ai donc appris à travers mes expériences que le fait de dessiner ce que je veux, ce que j’ai en tête, ce qui me vient et de travailler sur mes projets est ce qui me procure le plus de joie.

Tout ça pour te dire que quelle que soit ta vie c’est important de déterminer quelle est ta joie à toi et de continuer à l’affiner au fil de tes expériences de vie. Car comme pour tout il faut bien savoir ce que tu veux pour pouvoir te le procurer.

Ensuite, le jeu c’est simplement de te procurer ta joie, quelle qu’elle soit, le plus possible. Donc si tu me suis toujours, plus tu mets de la joie dans ta vie parce que la joie c’est la vie, et plus tu te diras que la vie c’est la joie ! La boucle est bouclée!

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*