/ Blog

Novembre

Ce fameux logiciel de dessin !

Je ne sais pas si tu es au courant, mais depuis quelques semaines, je suis l’heureuse propriétaire d’un iPad Pro rêvé depuis des années ! Mon 1er téléchargement a été le logiciel de dessin Procreate, le fameux logiciel de dessin.

Tout comme pour Photoshop, je pense qu’il faudrait une vie entière pour maîtriser toutes les subtilités du logiciel. Pour moi c’est de la magie, les possibilités sont infinies !

J’ai passé quelques jours à faire un peu n’importe quoi pour découvrir ce nouveau matériel. J’ai griffonné avec le stylet, puis avec le doigt, j’ai essayé tous les pinceaux disponibles, j’ai montré chacune de mes découvertes à ma mère (c’est-à-dire toutes les 3 minutes !). J’ai dû batailler avec ma nièce de 8 ans qui a su très vite se servir de Procreate pour pouvoir jouer moi aussi avec ma tablette.

L’euphorie de la découverte passée, je me suis vite rendu compte que je pouvais passer, des heures à découvrir et tester tous les pinceaux, tous les effets, toutes les possibilités, au lieu d’être productive. Alors j’ai pris les choses à l’envers, j’ai posé ma tablette et je me suis demandé : « qu’est-ce que je veux faire avec ? »

Ma 1ère envie a été de retrouver la finesse de mes traits, de mes points et de pouvoir si possible dessiner comme si j’avais mes Rotrings en main.
Alors j’ai tout d’abord exploré les pinceaux proposés dans le logiciel, mais je n’ai rien trouvé de très convaincant. J’en suis vite venu à créer les miens. J’ai donc créé mon 1er set de pinceaux. Là aussi c’est perfectible à l’infini, il faut savoir s’arrêter. J’ai commencé à dessiner avec et je peaufine mes envies et mes besoins petit à petit.
Je me répète, mais cet outil est incroyable de possibilités !

Certains me disent déjà :  » Ha ça y est tu as succombé aux sirènes du numérique ! »
 » Ce n’est plus vraiment du dessin du coup ! « 
 » C’est un peu de la triche non ? « 

Alors ma réponse courte à tout ça :
 » C’est un nouveau médium à explorer alors pourquoi s’en priver !! Ça ouvre de nouvelles possibilités de création et en plus en version nomade ! « 

Ma réponse plus élaborée, c’est tout simplement qu’aucune technique de création n’en exclut une autre. J’aime toujours autant, le papier, mes crayons et mes pinceaux, et je ne compte pas les laisser tomber. Le numérique me permet et va me permettre beaucoup d’autres choses. Et entre nous, de toutes mes créations ce que tu vois de moi, la plupart du temps c’est de toute façon au format numérique !
J’ai découvert des artistes naturalistes qui dessinent sur Procreate, ils font des choses incroyables c’est vraiment un médium à part entière et il faut vraiment y passer du temps pour se former et savoir l’utiliser afin d’avoir de beaux résultats.

Alors voilà j’ai des heures et des heures de travail en perspective, qui viennent s’ajouter aux heures de pratique dont j’ai besoin à l’aquarelle pour continuer de me former à l’illustration botanique.

Comme je te le disais la semaine dernière, je manque toujours de temps, je n’en ai jamais assez et je me lance toujours dans des pratiques les plus chronophages… Cherchez l’erreur !

J’en viens à me dire qu’il faut que je change ma notion de temps. Finalement, je n’en manque pas, mon temps est ultra-qualitatif pour moi. Mon seul problème c’est la société, le monde dans lequel nous vivons où le temps qualitatif n’est pas le plus rémunérateur…

« Il suffit pourtant  » de porter son regard vers la qualité et non vers la quantité !
Et je crois qu’on est de plus en plus nombreux à tendre vers ça non ?

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*